Un crédit ? Pour quoi faire ?

Le crédit constitue une réponse d’appoint dans la plupart des situations où un particulier, ou un professionnel, a besoin d’un montant donné pour la réalisation de ses projets. Les motifs poussant les individus et les groupes à recourir au crédit sont multiples. En voici un aperçu.

Financer le lancement d’une entreprise

Le projet de création d’entreprises intéresse de plus en plus de personnes. Outre les démarches administratives élaborées que cela implique, un tel choix suppose surtout un investissement conséquent. C’est une des premières raisons pour lesquelles l’on recourt au crédit professionnel. Les institutions spécialisées dans l’octroi de ce type de prêt sont évidemment très pointilleuses dans le respect des critères. Outre un plan de financement solide, l’organisation prospectrice doit bien maîtriser le circuit dans lequel elle va injecter les fonds accordés. Il lui faut alors pouvoir comparer tous types de crédits en toute objectivité pour se diriger vers les solutions les plus adaptées à son projet de création, son patrimoine disponible et son plan d’expansion.

Porter un projet personnel

Acquisition d’un bien immobilier, voyage, travaux divers, tous les projets personnels impliquent un coût que les particuliers ne sont pas toujours en mesure de couvrir par leur seul moyen. Ils sont alors nombreux à se tourner vers les différentes solutions d’emprunts que le marché propose, sous différentes conditions. Déclinés sous forme de crédit à la consommation ou de prêt personnel, ces emprunts sont accordés dans des fourchettes de montant variables et impliquent un plan de remboursement sur une durée convenue. Engageant entièrement la responsabilité de l’emprunteur, ledit remboursement se fait, en outre, avec un intérêt dont le taux est clairement spécifié à l’acceptation des termes du contrat. Pour la plupart, la contraction d’un crédit suppose la souscription d’une assurance emprunteur. Cette protection est censée prendre le relais si, en cours de remboursement, le souscripteur devait faire face à des difficultés qui l’empêcheraient d’honorer ses paiements.

L’art de bien utiliser les crédits

Contracter un crédit permet certainement d’obtenir une réponse immédiate à certains besoins pressants. Il n’en reste que cela représente avant tout un engagement qu’il faut être en mesure d’honorer. Tous les établissements de prêt ont d’ailleurs l’obligation de rappeler cet aspect à toutes les entités qui viennent les solliciter. L’objectif étant d’une part, de s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur, mais aussi et surtout de minimiser les risques de surendettement. Pour que le crédit reste l’issue de secours qu’il est censé être, le demandeur devrait lui-même s’astreindre à un certain code de conduite. Il pourra réfléchir à froid aux vraies raisons qui le pousse/contraint à emprunter et éviter de déclencher les démarches s’il réalise que l’acquisition prévue relève de l’impulsion et non d’un vrai besoin. Il faut surtout éviter de s’impliquer dans cette voie sans avoir estimé sa capacité d’endettement. Il est de bon sens de ne pas dépasser la barre des 33 % de ses revenus pour s’assurer que l’on dispose, par mois, d’un reste à vivre suffisant après paiement des mensualités. En tout cas, les personnes qui se savent déjà dans une difficulté de gestion budgétaire n’ont pas d’intérêt à engager un prêt. À moins qu’il ne s’agisse spécifiquement d’un rachat de crédits, une solution financière sur mesure qu’il faut également considérer avec prudence.

Commentaires récents

    Archives

    Catégories